Incinération d'un Prince Hindou

Accueil

Le Prince Bapu Saheb Ghatjay accompagné de son gendre, le prince Sampatras et sa suite, passaient l'été 1884 à Étretat avant de se rendre à Oxford. Malgré des soins prodigués par le Dr Fidelin, le prince Bapu Saheb Ghatjay, malade depuis quelques jours, succomba. Il fut demandé au maire, Adolphe Boissaye, la permission de l'incinérer (rite sacré des Hindous). Celui-ci télégraphia (à 8h, heure de fermeture des bureaux) au Préfet cette demande d'autorisation en précisant que sans réponse, la cérémonie aurait lieu la nuit suivante. Sans réponse, à minuit, un bûcher d'un mètre de haut fut érigé, le corps après avoir été préparé, fut transporté en silence dans la ville et 2 heures plus tard, le bûcher funéraire s'achevait. Seul quelques témoins assistaient à la cérémonie. Le Prince Sampatras alluma le bûcher. A l'aube ne subsistaient que quelques os destinés à la mer et à être renvoyés en Indes. Vers six heures, plus aucune trace de l'incinération n'apparaissait. Informés des événements de la nuit, les villageois se précipitèrent sur la plage et ne virent que des galets noircis. Ce matin-là, au bureau de poste d'Etretat, une dépêche du Préfet disait: " Incinération absolument interdite.

source : "Etretat hameau du soleil couchant" Henri Bacon